Ce matin, en partant de la grande région de Montréal, je ne savais pas trop à quoi m’attendre pour ma journée de ski à Jay Peak. La neige tombait déjà, mais sous une forme plutôt lourde et mouillée. Je m’étais mise à l’idée que j’aurais une belle journée de ski de printemps et surtout un bon entrainement pour les jambes. Par ailleurs, la route fût un peu plus longue qu’à la normal, étant donné les conditions routières.

Une fois rendu au village de Jay Peak, ma prévision pour les conditions de glisse de cette journée a bien changé. Avec les quelques degrés en moins au thermomètre, la neige qui tombait était légère et me donnait d’autant plus hâte d’aller skier.

En débutant notre journée par le versant du remonte-pente Bonaventure, nous avons eu la chance d’avoir très peu d’attente. Lors de ma première remontée, je vois dans les sous-bois beaucoup d’accumulation de neige. Même dans les pistes plus abruptes, la couverture est étonnante.

Avec plus de 1200 cm de neige tombés à Jay Peak, c’est un nouveau record de précipitation pour cette région. Les pancartes en témoignent !

Les conditions impressionnantes et l’ambiance qui règne toujours à Jay Peak attirent même des gens qui viennent d’aussi loin que Boston.

Pour une néophyte de la place, les sous-bois ont été mon plus grand coup de coeur. Jay Peak en compte 25 identifiés et plusieurs autres à découvrir. Les précipitations récemment tombées m’ont rappelé que l’hiver est loin d’être terminé.

Dans le remonte-pente, le nuage au dessus de la montagne donne droit à un paysage étonnant, mais aussi à une visibilité réduite en début de piste.

Bien que la neige était légère, le mal de jambes a dicté le rythme de nos descentes en fin d’après midi.

Pour tous ceux qui croient que l’hiver tire à sa fin, osez un peu vous éloigner et vous découvrirez qu’il reste encore beaucoup de plaisir à avoir en ski pour cette saison.

Comble du bonheur, si vous tombez en amour avec cette montagne, les passes de saison 2018 sont déjà en solde ! Profitez-en 😉