Je skie rarement au Mont-Sauveur quand la saison bat son plein, pour une multitude d’excellentes raisons. Mais aujourd’hui c’était une journée spéciale: j’y étais pour une “date” avec le plus beau sur la montagne. Lui!

C’est l’endroit rêvé pour les rendez-vous doux. L’après-ski au T-bar 70, resto-bar de la station, vaut le détour à lui seul. C’est beau, c’est bon.

Arrivés à la station un peu avant 11h, le stationnement était déjà bondé, un placier nous indiquait les endroits où trouver les places restantes.

Nous avons attendu une dizaine de minutes à la billetterie tout au plus. Une vingtaine de skieurs nous précédaient.

Nous avons tout suite emprunté la première remontée, derrière la billetterie. Je me disais qu’on pourrait commencer notre journée, mollo, dans La Plagne. Arrivés au Sommet, elle était fermée… Misère! Il ne nous restait que 2 choix. Hors de question de partir ça dans la côte 70 ouest avec les 10-15 cm de nouvelle neige et toutes ces nouvelles bosses. Beaucoup moins achalandée, on s’est lancé dans la Nordique. Loïc capotait, “maman j’ai peur, c’est à pic!” On a pris notre temps, travaillé sa confiance et le dépassement de soi! On s’est ensuite dirigé vers la remontée Atomic.

Au sommet, scène 1, prise 2. On re-commence ça plus mollo avec La Red Bird.

Ce n’est pas une de mes pistes coup de cœur habituellement mais aujourd’hui elle était vraiment cool. Peut être parce que mon petit Loïc trippait  vraiment sur les bords de pistes à faire tous les jumps un après l’autre ou pour ses portions de sous-bois ou encore pour ses accumulations de neige folle agréables à sauter. Si bien qu’on y a passée presque toute notre journée, jusqu’à la valse des dameuse vers 15h30.

Il regardait les plus grands skier et ça lui donnait des idées de nouvelles figures à essayer. Un jour j’irai lui montrer le parc à neige Rockstar…

En attendant, j’ai envie de revenir sur l’achalandage… jusqu’à 15h30, je vous avoue avoir chercher où était le monde. Le stationnment ne traduisait absolument pas la présence sur les pistes. Ni au chalet sur l’heure du dîner et encore moins aux remontées. Le travail efficace du personnel réduisait à 2-3 minutes l’attente totale pour une chaise. Tous les versants sont ouverts.

Et pour les conditions de glisse: La nouvelle neige était au rendez-vous. Le passage des skieurs se faisait sentir ça et là mais les bosses restaient molles à skier et facile à déplacer.

Un petit bijou de sortie de ski!

Recevoir le magazine par courriel
J'accepte d'être sur la liste d'envoie MailChimp ( more information )
Join over 3.000 visitors who are receiving our newsletter and learn how to optimize your blog for search engines, find free traffic, and monetize your website.
We hate spam. Your email address will not be sold or shared with anyone else.