Geoffroy Dussault (dossard 93), un chef de produits de la division des vélos de Garneau âgé de 31 ans, a terminé 4e lors de la prestigieuse Transcontinental Race à travers l’Europe. Parcourant environ 4 000 km de la Belgique à la Grèce, Geoff a commencé la 5e édition de cet événement d’ultracyclisme le 28 juillet au pied du célèbre Mur de Grammont et a traversé le paysage varié du continent européen pour en arriver 10 jours plus tard (158 heures à rouler et 83 heures de repos pour une cadence moyenne de 27,9 km/h) à une conclusion éblouissante dans le nord de la Grèce.

Les cyclistes de la Transcontinental ne reçoivent aucun soutien, gérant eux-mêmes où et quand ils dorment et mangent, et sont responsables de s’assurer que leur trajet les fait traverser les quatre points de contrôle (Allemagne, Italie, Slovaquie et Roumanie) entre la Belgique et la Grèce. Près de 300 cyclistes ont pris le départ de la course à la fin juillet. Une tragédie est rapidement survenue lorsque le cycliste Frank Simmons a été frappé et tué par un véhicule dans les premiers 100 km de l’événement. L’organisation a décidé de poursuivre la course, malgré le souvenir encore vif du fondateur de l’événement, Mike Hall, frappé et tué de façon similaire en mars 2017 lors d’un événement en Australie.

Pour sa deuxième tentative de la Transcontinental, Geoffroy a affronté chaleur, terrains variés, pauvres choix alimentaires (biscuits au chocolat et croustilles de station-service ont alimenté le tronçon final de sa course) et sa propre fatigue physique et mentale dans sa lutte pour la victoire. Lors d’une course mettant à l’épreuve forme physique, équipement, persévérance, équilibre entre rouler et repos et aptitudes de navigation, il est également utile d’avoir un peu d’improvisation dans son sac. Après avoir pris la tête dans le tronçon l’amenant au premier point de contrôle, Geoff a été heurté par automobiliste italien, ce qui a endommagé sa roue arrière. Il a perdu un temps précieux à se procurer une roue de vélo de montagne qu’il a improvisée en roue pour son vélo de route à disques (Garneau Gennix D1). Avec l’aide de quelques Italiens enthousiastes d’un magasin de vélos, Geoffroy a pu reprendre la route et terminer la course sur son étrange hybride route/montagne.

Malheureusement, cette perte de temps a fait perdre son avance à Geoff, et il est passé de la 1ère à la 7e position. Mais il a rassemblé ses forces pour remonter dans le classement et traverser la ligne d’arrivée dans le nord de la Grèce en 4e position. Il était à un peu plus qu’une heure du podium, après plus de 10 jours à rouler presque sans arrêt. Bravo, Geoff !

Après du repos bien mérité, Geoff transmettra à ses collègues de l’information précieuse sur le confort de ses chamois Garneau lors de longues heures en selle, sur son expérience avec un vélo doté d’une roue de route et d’une roue de montagne, et des conseils sur comment s’habiller pour des températures de près de 40 degrés Celsius. Les chefs de produits de Garneau ont déjà profité de tout le temps d’entraînement de Geoffroy pour tester de nouveaux prototypes de chamois, de vélos, de chaussures, de maillots et plus encore. Son expérience et ses commentaires contribueront au développement des futurs produits Garneau.

Source : Garneau

 

Lisez aussi l’article de La Presse+ sur Geoffroy Dussault paru ce week-end.