Mon vélo de Voyage Boston 2017

 

Depuis l’année 2002, j’ai roulé mon vélo sur plus de 50,000 kilomètres à travers le Canada, le Québec, 6 États-Unis et l’Ile de Cuba.

Cet été, j’ai roulé en destination de Boston et par la suite je me suis dirigé dans  le Connecticut. Je suis revenu à Sherbrooke avec 1500 kilomètres de parcourus dans les 20 jours de mon voyage.

Une chambre gratuite, durant la pluie, dans un fond de garage privé.

 

Je pense que je suis devenu un professionnel pour ce genre de voyage. Depuis le début en 2002, lors de ma traversée des 5 provinces à l’ ouest de Sherbrooke, je vise l’autonomie et je pense l’avoir atteint.

Jules est descendu dans la rivière pour son bain quotidien.

Durant de tel voyage , il y a des côtes de 9 % et plus . On pousse plus fort, pour maintenir la vitesse à plus de 4 kilomètres.

Il est important de prévoir le nécessaire pour différentes éventualités. Pour cela, il faut penser à la nourriture, à l’eau, aux soins corporels ( savon, médicaments, premiers soins, crème solaire,papier hygiénique),  aux vêtements ( chaleur et froid, soleil et pluie ), le nécessaire pour les couchers dans la tente, aux outils et aux pièces essentielles à l’entretien et plus la réparation du vélo, aux cartes routières ou GPS, à la langue ( dictionnaire) , téléphone ( depuis la disparution des boîtes téléphoniques), une caméra et carte mémoire, des batteries de rechange, l’argent comptant, aux cartes de crédit, au passeport, à un livre de bord bien identifié dans lequel l’on note pleins d’informations et numéros ( cartes crédit, maladie, assurances voyage, téléphones, personnes à joindre en cas d’accident, maladie, des photocopies des cartes, passeport), une bonbonne de poivre de cayenne ( attaque des chiens ), un couteau, un feu et plus encore.

Je roule avec un vélo qui pèse 110 livres et une remorque de 35 livres. Lorsque je me demande ce que je peux avoir en trop, j’arrive à la conclusion que je n,ai rien en trop.

Une de mes baignoires, incomparable, elle est à tourbillons.

Je termine avec ces trois conseils. Le premier serait de tout envelopper dans vos bagages, dans des sacs de plastique contre la pluie. Le deuxième serait de disperser vos cartes et votre argent dans plusieurs endroits de vos sacs de bagages. Finalement le dernier, serait que lorsque vous utilisez quelque chose venant de vos bagages replacer là tout de suite dans vos bagages après usage et toujours à la même place.  Croyez-moi ce dernier conseil vous évitera bien des oublis et bien des ennuis.

Depuis quelques années, je me permets une fois semaine, un motel ou une chambre au plus bas prix possible, maximum $ 50. , le reste des nuits je demande à l’habitant de m’héberger chez lui, dans ma tente.  Avec ce système, il est préférable d’être seul et patient.  Il m’arrive certain soir de frapper à quelques portes pour être accepté.

Dinner, de 70 ans d’âge, Boston, le vélo recueille les dons pour le cancer.

 

Bon voyage à l’aventure, vers l’inconnu, l’imprévisible.

Jules Lincourt,  le bénévole à vélo.