Un défi cycliste pour sensibiliser au port du casque à vélo

L’organisme Le Bouclier prévention ainsi que plusieurs organisations des milieux médicaux et sportifs présentent la troisième édition du Défi Tête la Première, un défi cycliste ayant pour objectif de sensibiliser les citoyens au port du casque à vélo et aux conséquences des traumatismes crâniens.

Le Défi est également une levée de fonds qui vise à recueillir 75 000 $. La totalité de cette somme servira à offrir gratuitement 750 casques à des familles défavorisées et à l’organisation d’activités de prévention dans les écoles et les communautés québécoises. « On souhaite s’impliquer aussi concrètement que possible pour conscientiser les jeunes et les moins jeunes aux dangers des blessures au cerveau. Notre message s’inscrit parfaitement à l’intérieur du plan d’action du Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur. Nous devons miser sur la prévention et la sensibilisation pour réduire le nombre de commotions cérébrales qui surviennent dans le cadre d’activités récréatives et sportives », résume Simon Poulin, président fondateur du Bouclier prévention et organisateur du Défi Tête la Première. L’événement et la cause qu’il défend sont soutenus par trois porte-paroles d’exception et une vingtaine d’ambassadeurs.

L’ex-cycliste professionnel David Veilleux, premier Québécois à avoir participé et complété le prestigieux Tour de France, abonde dans le même sens : «Pour moi, le port du casque est primordial. La tête est ce que nous avons de plus précieux et il faut la protéger puisqu’un accident est vite arrivé. On pourrait se dire qu’on ne s’en va pas loin ou que l’on ira pas rapidement, mais un accident ne pardonne pas. C’est un geste simple qui nous protège et qui permet à tous d’apprécier la pratique du cyclisme en sécurité. Dans ma carrière, j’ai subi de nombreuses chutes en courses, mais également à l’entrainement. D’ailleurs, c’est souvent dans ces conditions que les blessures sont plus graves parce qu’on est moins vigilant. Je suis donc très content d’avoir toujours porté mon casque.»

Le docteur Bernard Mathieu, Médecin d’urgence, Président de l’Association des médecins d’urgence du Québec : «Parce que les médecins d’urgence sont à même de constater l’importance du port du casque et des conséquences de ne pas le faire, l’engagement de l’AMUQ dans cette cause allait de soi et est cohérent avec la position prise par l’AMUQ en 2010 » explique le Dr Mathieu.»

Marie-Claude Molnar, Médaille de bronze aux Jeux Paralympiques de 2012. En 2005, Marie-Claude Molnar a subi une blessure au cerveau et d’autres blessures graves quand elle a été frappée par une voiture qui a été mesurée rouler à 110 km/h: «Le port du casque quand on est à vélo c’est primordial, ce petit bout de plastique là ça m’a sauvé la vie voilà plusieurs années. »

À propos du Défi Tête la Première

Les 10 juin 2017, plus de deux cents cyclistes se dépasseront en roulant une des trois boucles offertes soit le tour de nuit 15 km, les Cyclo-défi de 80 km et le 140 km sont offertes pour sensibiliser la population au port du casque de vélo. Une équipe d’intervenants en prévention des traumatismes crâniens, accompagnés de divers partenaires animeront divers ateliers et cliniques à Québec afin de faire de la prévention en matière de sécurité routière et l’importance du port du casque de vélo. Une tournée de sensibilisation au port du casque à vélo dans 144 écoles de la grande région de Québec précèdera le Défi du mois mars au mois de juin! www.defitetelapremiere.com.

 

Source : Le Bouclier prévention – Défi Tête la Première