Tous les modèles météo prévoyaient de bonnes accumulations pour la station.  À notre levé ce matin dans la ville de Saint-Anne-de-Beaupré, il n’y avait qu’une fine couche de neige au sol.  Avec un peu de déception, je vais consulter le site internet de la station et mon sourire revient rapidement.  Déjà un 9 cm au sol, cela commence bien une journée.  Je décide de prendre les skis de poudreuse.  Nous sommes tôt à la station et je peux déjà constater que la neige est douce, un peu lourde et il y a du vent.  Première descente, l’incontournable Petite-Rivière et son départ de F1.  La neige est compacte à cause des vents.  Par contre aucune inquiétude pour les plaques durcies.

 

 

Encore une fois je veux féliciter le travail exemplaire des guides d’information de la montagne.  Malgré les conditions, ils sont à leur poste afin de nous aider.

 

 

Je veux éviter la cohue et on décide d’aller dans le secteur Maillard.  Première destination sera la phénomène.  Le vent a balayé le début de la piste mais une fois le sommet passé, la neige est excellente.

 

 

Puis, nous allons explorer l’ancrage et les archipels.  Les conditions sont superbes, de la poudreuse fraîche qui tombe du ciel, quel bonheur.  Puis, on décide donc de s’offrir une petite dose d’adrénaline.  On va aller voir la charlevoix qui est ouverte à partir de la piste 42.  Les conditions sont précaires, il faut se méfier des branches et de certaines plaques de glace. Par contre la descente est magique.

 

 

Par la suite, nous allons explorer les sous-bois du maillard.  Le vent a poussé toute la poudreuse dans les bois.  La descente est magnifique.

 

 

Je redoutais un peu l’achalandage mais voici notre plus gros line-up de la journée.

 

 

Il faut dire que les 52 pistes de la station ainsi que les 6 remontées sont en opération.  Donc les skieurs sont très bien dispersés dans la montagne.  Surprenant par contre pour une semaine de relâche.  Après un excellent dîner à la cafétéria, nous allons dans le secteur du camp boule.  Les pistes deviennent un peu plus difficiles avec l’accumulation de neige.  De grosses bosses se forment.  Puis on fait un petit arrêt pour aller voir la Dominique  Maltais.  Le décor est unique avec toute cette neige dans les arbres.

 

 

Pour terminer ma journée, je décide d’aller dans le secteur hors-piste du Ligori.  Je n’avais pas eu la chance d’y aller encore cette année.  Un marche de 20 minutes s’impose afin d’atteindre le sommet.  Par contre l’effort en vaut vraiment la peine, je vous le recommande fortement.

 

 

Une fois dans le sous-bois, une poudreuse majestueuse s’offre à vous.  Descente magique, unique, je suis toujours sans mot dans ce secteur.

 

 

Il faut également souligner que le massif vous offre une expérience unique de faire de la luge.

 

 

La journée était presque parfaite.  Il nous a juste manqué une petite vue sur le fleuve.  Par contre la neige était au rendez-vous.  Avec le travail mécanique de la prochaine nuit, les conditions seront fantastiques demain matin.  Bon ski à tous.

S'abonner
I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )
Recevez le magazine par courriel
Bonne lecture !