Le mont Ste-Anne est une montagne que j’ai surtout eu l’occasion de skier en début et en fin de saison. Autrement dit j’ai rarement pu profiter de 100% de son domaine skiable. Aujourd’hui j’avais envie de remédier à ça et c’est exactement ce que j’ai fait en compagnie de ma conjointe, ma soeur et mon père.

Nous étions présents à l’ouverture de station soit 8h30, c’est une stratégie que je vous suggère si vous avez le même objectif que moi soit de découvrir toute la montagne en une journée. À première vu les conditions semblaient nettement meilleures que celles de Stoneham la veille. Cela s’est vite confirmé avec quelques pistes. La quantité de neige reçue est plus importante qu’à Québec et les pistes ont été bien travaillées. De plus il a neigé toute la nuit, résultat : par endroit on a un tapis fraichement damé qui accroche merveilleusement bien et dans d’autres pistes c’est 5 cm de poudreuse qui recouvre le damé.

 

Le chalet du sommet est l’endroit idéal pour la pause café. Les plus chanceux se trouvent une place dans la section qui donne une vue sur le fleuve. Les autres regardent les rack à ski et profitent de leurs cafés en discutant du reste de la journée à venir.


Les pistes du Mont Ste-Anne sont très variées et on peut vite passer d’une ambiance de grande montagne dans le secteur des gondoles à celle d’une station beaucoup plus modeste dans le versant ouest. C’est d’ailleurs ce versant qui a été ma grande découverte de la journée. Je n’avais jamais skié les quelques pistes de ce versant et j’ai toujours un faible pour les secteurs/stations plus rustiques. Trois pistes, des conditions beaucoup moins détériorées, et ce même en fin de journée et le tout desservis par un T-bar qui semblent en avoir vu plus d’une. Vers deux heures sur le restant de la montagne on commençait à voir ressortir des plaques de glace cachées sous la belle neige, mais le secteur de l’ouest était encore en très bon état.

Nous avons donc alterné les différents types de pistes et secteurs jusqu’à 3h00. À ce moment c’était une question de prudence, nos jambes ne voulaient simplement plus tenir le coup. Une belle journée en famille à découvrir une montagne que je ne connaissais pas si bien malgré les quelques visites déjà faites. D’ailleurs il me reste encore à essayer le secteur de la forêt noire lors d’une journée de tempête.

S'abonner
I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )
Recevez le magazine par courriel
Bonne lecture !