Départ à 6:00hres ce matin.  Dans la voiture, un troupeau très motivé. On a vraiment hâte d’être sur nos planches.  3km plus loin, oupss, j’ai froid aux pieds, je me rend compte que j’ai mes pantoufles.  Virage à 180 degrés, retour à la maison.  Pressée de partir, oui, motivée, oui, réveillée, pas vraiment…

C’est le bonheur dans l’auto.  Enfin on commence notre saison. Rendu à la hauteur de Ste-Adèle, les bords de route et les sapins sont enneigés.  On voit bien que la saison de glisse s’est installée pour vrai dans les Laurentides.

img_0569

Arrivée à la station, la température est clémente.  Il fait 0 au bas des pistes et -2 au sommet.  La montagne nous offre 5 pistes ce matin.  Vite à la gondole, là, ça presse.  Il est 8:45hres et déjà de l’attente.  Les amateurs de glisse sont au rendez-vous tôt en saison.  Les gens sont de bonne humeur et on sent très bien que tous sont heureux d’être enfin sur les pistes.

img_0571

Rendu au sommet, chose rare quand les canons fonctionnent, tout est dégagé. Ça nous permet de voir le superbe paysage enneigé mais le ciel se couvre rapidement.  Enfin, la première descente.  On se dirige dans la P’tit Bonheur.  Les conditions de glisse sont excellentes.  La base est très ferme et à ma grande surprise, la couverture de neige est vraiment bonne.  Aucun découvert, même pas l’ombre d’un brin d’herbe.  La technique laisse un peu à désirer.  Je ne suis pas certaine qui mène le bal, mes skis ou moi ?

img_0577

Dans le haut de la piste, une équipe d’entraînement fait son réchauffement.  Plusieurs équipes de compétition étaient à l’œuvre sur les pistes aujourd’hui.

img_0575

Deuxième descente, sur la Beauchemin haut.  Les conditions y étaient aussi bonnes.  On s’est laissé aller en grand carving.  Durant cette descente j’avais encore l’impression d’être à côté de mes skis.  Pour l’instant ils sont en charge des virages.  On devra se parler un peu en remontant afin de remettre les pendules à l’heure entre nous…  On arrive pour une deuxième remontées à la Lowell Thomas.  Ho boy, loin d’être seuls.

img_0581

Situation différente maintenant au sommet, on a la tête dans les nuages.  La visibilité est légèrement réduite dans le haut de la Beauvallon.  En descendant un peu, tout se dégage et on voit très bien qu’il y a une bonne couverture de neige.

img_0573

img_0584

Finalement on se rend compte que les conditions sont excellentes partout. Le seul hic de ce côté est en arrivant à la remontée TGV.  La piste rétrécit pour s’y rendre et c’était quand-même assez durci.  Il fallait être prudent à cet endroit, il y avait plusieurs pertes de contrôle.  Les canons fonctionnaient à fond un peu partout sur la station.  L’ouverture des pistes sera en progression assez rapidement.

img_0578

On multiplie les descentes sur les deux versants.  C’est le bonheur.  Vers midi, quelques amoncellements de neige ce forment sur les pistes.  Yoohoo, dans ma tête je suis dans un champ de bosses.  Ok, j’ai dit dans ma tête…  Après le dîner, la base se durcit et les carres bien affûtés sont de mise.  Les bords de pistes sont pour leur part excellents.  Il faut se dire que les meilleures conditions appartiennent toujours à ceux qui se lèvent tôt…

À 14:30hres, on a les jambes remplies de virages et il est temps de penser au retour à la maison.  Finalement mes skis ont compris qui menait la danse, moi, ça devrait maintenant être réglé pour le reste de la saison.

Demain matin, on nous annonce du soleil avec -8 degrés et +1 en après-midi.  Les conditions y seront encore excellentes.  Allez, c’est parti, il faut aller jouer dehors…

N’oubliez pas, du 9 au 11 décembre, c’est le 24 heures.  Il faut aller encourager les participants et surtout donner pour cette bonne cause qui touche les enfants.  Soyez généreux.

 

 

S'abonner
I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )
Recevez le magazine par courriel
Bonne lecture !