Des secrets chamoniards dévoilés à un amateur

Chamonix. Un nom magique qu’on retrouve dans un vignoble en Afrique du Sud, une marque de voiture au Brésil ou un restaurant au Mexique. Une ville mythique qui en fait rêver plus d’un grâce à ses montagnes majestueuses et ses glaciers que l’on semble toucher. Ce rêve, Matthieu Giustini l’a vécu. Vainqueur de la Julbo White Session 2015 grâce à sa vidéo, il a eu la chance de passer une semaine à rider les meilleurs coins de Chamonix avec Sam Favret, enfant du pays et prodige du ski backcountry. Retour sur un souvenir aussi éternel que les neiges « d’la vallée » !

Sam Favret

26 ans / Né à Chamonix Mont-Blanc, France

Fils de guide et cristallier

Nominé comme Meilleur Rider Européen à l’iF3 2012

Vainqueur du RedBull Linecatcher 2013

Nominé à la finale des X-Games Real backcountry 2014

Matthieu Giustini

21 ans / Originaire du Vercors
, France

En études d’ingénieur à Grenoble

Oublie souvent les études les jours de poudreuse

« Welcome to my garden ! » C’est par ces mots que Sam accueille Matthieu pour leur premier dîner ensemble. Un peu timide au départ, Matthieu ne tarde pas à trouver ses marques auprès du Chamoniard. Briefé par l’équipe de production et le photographe, il est très attentif à ce qu’on attend de lui tout au long de cette semaine pas comme les autres. Une semaine qu’il va vivre dans la peau d’un pro, auprès d’une de ses idoles. Le rêve absolu.

Sam a envie de faire découvrir à Matthieu l’un de ses coins préférés pour y passer quelques nuits : le refuge du Lac Blanc.
 Le refuge du Lac Blanc est ouvert uniquement l’été. Mais comme le fils du propriétaire est un ami de Sam, l’équipe profite d’une ouverture exceptionnelle. Par contre, comme il est en hivernage sans électricité, chauffage, nourriture et duvets, il faut tout monter à skis !

En y ajoutant tout le matériel de production audiovisuelle… et la fondue savoyarde que Sam tient à partager là-haut, ça fait son poids ! L’arrivée sur place fait vite oublier l’approche tellement elle est sublime. Il fait tellement beau, ils sont seuls au monde et la White Session prend toute sa dimension magique.

Après avoir déneigé l’entrée du refuge, l’équipe continue avec la pelle pour aller façonner un kicker face au Mont-Blanc. Une fois le saut en place, il faut laisser la neige « resserrer » toute la nuit, c’est le secret. Puis, c’est un retour au refuge au soleil couchant devant l’un des plus beaux panoramas du monde. Un moment sublime avant un autre : la fondue de l’extrême dans une ambiance ultra chaleureuse, malgré le froid ambiant !

Comme quoi, les choses simples sont souvent les plus belles…

À 2 300 m d’altitude et sans chauffage, le réveil est si vif que l’équipe sort doucement des duvets. Matthieu lui, a visiblement passé la nuit à se geler les pieds. Pourtant, on lui avait bien dit de prendre un bon duvet ! Après le petit déjeuner, tout le monde s’active pour aller vérifier le kicker. Après quelques « speed checks », des tests de vitesse sur l’élan, Sam s’élance pour un premier saut parfait. Puis, il décide d’aller un peu plus haut dans la pente pour tester une petite « lips » qu’il a repéré. Sam met toute la puissance sur ce saut improvisé. Matthieu, motivé comme jamais, profite des conseils précieux de Sam pour s’élancer à son tour sous l’œil de la production qui n’en rate pas une seconde. Une belle grosse journée de plaisir avant de redescendre dans la vallée le cœur léger.

Après une journée de congé marquée par une « grosse pétée de neige », la décision est prise de rider sous le Plan de l’Aiguille, un endroit connu seulement des locaux. Là, pas question de se tromper d’itinéraire, car la fin dans les bois peut vite devenir une grosse galère si on ne connait pas le coin. Avec 40 cm de neige fraîche, Sam et Matthieu s’en donnent à cœur joie et font quelques beaux sauts. Si beaux qu’ils y retournent dans l’après-midi jusqu’à la brunante en se coinçant un peu dans les buissons touffus. Ici, c’est la jungle et faire sa trace se mérite, dans ces coins loin des télésièges et des rotations faciles. Ici c’est Chamonix, et tout se skie !

Pour Sam, le ski à Chamonix, c’est le jour et la nuit ! Alors, il décide de faire découvrir à Matthieu les secrets d’un shooting nocturne. Tout n’est pas si simple pour faire de belles images. Il faut porter les spots, trouver le bon spot, faire la trace et recommencer. Bref, une expérience assez physique. Mais, dès qu’on met en route le groupe électrogène, tout est oublié devant la magie d’une forêt éclairée. Matthieu apprend le beau virage sous la direction de Sam et cette White Session se termine tard dans la nuit avec des images de folie.

« Je n’avais jamais mis les pieds à Chamonix, c’était juste dingue de skier avec Sam ! »

« La descente avec Chamonix en toile de fond, c’était magique ! »

« Entre partage et passion, ce fut une expérience magique autour de la montagne et ses valeurs qui nous tiennent à cœur. Une expérience que je ne suis pas près d’oublier. »

S'abonner
Recevez le magazine par courriel
Bonne lecture !