Phénomènes météorologiques inhabituels…

De retour de la région de Charlevoix ce matin en direction du Mont Sainte-Anne, la journée est venteuse, nuageuse et très douce. Voilà, le printemps est arrivé… Mais finalement pas tout à fait et le spectacle météo qui s’offre à nous est inhabituel. Le haut de la montagne flotte dans un nuage qui semble plus dense au milieu de la montagne qu’au sommet. J’ai vu ce phénomène dans les Rocheuses ou les Alpes, mais ici, au Québec ? Impressionnant.

Arrivés sur place et en montant du côté de la chaise Express du sud (Montmorency) on comprend vite que le nuage flotte dans la vallée et que le sommet de la montagne, sans baigner dans le soleil éclatant, n’est pas dans la brume du tout. La journée s’annonce donc très prometteuse. Et les skieurs rencontrés semblent tout sourire pour en profiter pleinement.

Nous avons commencé en douceur avec une Bélanger du côté nord pour ensuite enfiler avec la Grande Ouest jusqu’au T-Bar la Corde raide du versant ouest.

Ensuite, une succession de descentes dans les sous-bois de la Forêt noire, soit la pente éponyme, la Triumph et plus tard la Munster pour finir avec la Schnell. Que du bonheur ! Les bosses sont grosses et généreuses et il y a de la neige. Par contre les dernières chutes datent de quelques jours, ce qui fait que les sillons ont été pas mal creusés par les skieurs des derniers jours. Mais dans ce secteur on peut très bien observer le phénomène nuageux qui nous empêche de contempler le fleuve comme à l’habitude. Mais comme on sait qu’il est là, pas d’inquiétude, personne ne nous l’a dérobé. Il ne fait que prendre une petite pause.

Parlant justement de pause, ce n’est que vers 13h15 que je me suis arrêté pour une soupe au pois succulente au chalet du sommet, tout juste à côté de l’arrivée de la gondole, l’Étoile filante.

Enfin, j’ai terminé la journée encore dans les sous-bois, mais cette fois-ci du côté de la Belle et la Bête. Vraiment bien. Il faut seulement se rappeler que pour enfiler le deux dans la même descente il faut descendre la Belle sur la droite afin d’arriver à la transition dans le Corridor suffisamment haut pour l’entrée. Ça m’a pris deux fois…

Les journées au Mont Sainte-Anne sont toujours trop courtes. N’hésitez pas à venir visiter surtout que les conditions y sont excellentes ces temps-ci. Idéalement je vous suggère de rester coucher une nuit et de prendre le temps de faire toutes les pistes afin d’apprécier cette belle montagne comme elle le mérite.

Bon ski à Québec !

Philippe SkiMédia