Ça roule ma poule?

Ça dépend…

Ça dépend où je me trouves sur la montagne quand tu me poses la question!

Ça roule ma poule à la billetterie? Pas tant. Pas à 10 h 00 en tout cas.

La foule est partagée en 3 longues files d’attente. Deux sont destinées aux détenteurs de billets Maneige et d’autres font la 3e file face au guichet automatisé pour les achats complétés en ligne. Le personnel, tant aux guichets qu’en ligne sont d’une bonne humeur et d’une serviabilité à faire patienter n’importe qui. De toute façon, le ciel est beau, le soleil est bon et ce n’est pas comme si on manquait la first track. Y’a pas neigé depuis 1 semaine! L’attente s’élève à environ 25-30 minutes.

Ça roule ma poule aux remontées?

Pas à la première run: 20 minutes environ pour la remontée triple.

Pour les runs suivantes: ça roule quand même bien oui. Nous avons enchaîné les descentes de part et d’autre l’Aiguille de Piedmont et par la remontée triple.

Les files sont impressionnantes parce qu’elles s’étirent au bas des pistes. Mais l’espacement entre les files et la distanciation en sont les seuls responsables. Les préposés s’affairent à assurer une cadence d’embarquement vraiment acceptable. Conséquemment, on est toujours un peu en mouvement et quand ça débloque, on finit par embarquer assez vite.

Et en piste ma poule, ça roule?

Pour rouler, ça roule. Ça déboule même. Ça tombe et ça glisse. Les crans sont durcis, glacés et dégarnis du travail acharné des dameuses pour tout remonter la neige. Les pistes desservies par la remontée triple ou celles du secteur de l’Aiguille de Piedmont sont destinées aux skieurs experts. Des affiches près de la zone d’embarquement l’indique. Moi j’ajouterais à la notice, “Cares aiguisés fortement recommandés”.

Vite fait, j’ai l’air de ne pas avoir tellement apprécié ma sortie: détrompez-vous ! Nos carres sont bien affûtés, nos cuisses reposées, l’air frais et le soleil sont bons. La vie est bonne et surtout: ça pourrait être pire que les longues files ou les spots glacés… Ça pourrait être fermé! On a tous eu les fesses serrées cette semaine en attendant les annonces du gouvernement! Merci Monsieur Legault de nous permettre de se dépenser sur les pentes et dans le respect des consignes.

Ça roule ma poule: THE Foodtruck!

Meilleure poutine E-VER! Une poutine: ce n’est jamais mon premier choix au resto. Mais comme il y avait trop de choix au menu, j’ai coupé court sur l’analyse et j’ai opté pour la poutine classique.

WOW, ça goûte le ciel. La sauce est débile, les frites croustillantes à souhait avec leur petit goût subtil d’huile à patates frites et le fromage en grain abondant.

En la mangeant, je me disais que je serais même game de revenir en manger sans skier! En en parlant avec mon chum, il m’a dit avoir vu un petit trophée dans l’habitacle: champion du festival de la poutine de Trois-Rivières en 2019. Mon extase s’explique!

Je suis partie de la maison ce matin en bougonnant. Mon patron avait insisté la veille pour que j’assiste à une réunion hyper importante à 13h. Je savais que mon samedi se transformerait en un interminable après-midi/soir au travail. J’adore mon boulot, mais pas le samedi et pas quand je suis supposée être en ski!

Mais je suis repartie de la station super heureuse. On s’est délié les jambes, on a usé nos carres, j’ai flashé mon nouveau casque et mes nouvelles lunettes SMITH et je me suis gavée de bonne bouffe.

Bref, je suis rentrée à 12 h 57. J’ai retiré mon casque, enfilé une tuque et désactivé la caméra pour ma rencontre TEAM. Je n’avais pas la fâcheuse impression de m’être fait voler mon samedi de congé!

Ça roule ma poule? Oui tellement!