Enfin, je sors en ski en cette belle saison, enfin je découvre Chantecler. Après mon début de saison au 24H Tremblant en décembre, un solide rhume et mille autres raisons m’ont tenu éloigné des pistes. J’avoue d’ailleurs que le froid intense est peut-être responsable du fait qu’un certain week-end où je n’avais pas le rhume, j’ai pourtant choisi de me claquer la saison 2 de The Crown… n’allez pas penser que je préfère Netflix ou la royauté au ski! Ça arrive aux meilleurs, le feu du poêle à bois qui ronronne, ma blonde qui ronronne, ma petite pitbull qui ronronne (je vous jure, lovée entre ma blonde et moi, ma petite Lucy ronronne), même un gros skieur peut succomber.

Mais aujourd’hui, la neige a gagné. Pas un poêle à bois ne pouvait me distraire de cette neige! Je pensais sortir en ski ce matin, mais il y avait tellement de neige à pelleter pour me rendre à la voiture, j’ai décidé de prendre le temps de déneiger voiture et les alentours du chalet, et d’aller skier en soirée. Cette année j’ai loué un chalet pour l’hiver au même endroit, à Val-Morin dans les Laurentides. Je suis donc gâté en possibilités de ski de soirée. Je choisi la station la plus proche, Chantecler.

Le ciel enneigé du matin a fait place au gros soleil en après-midi, mais je manque de quelques minutes le magnifique coucher de soleil à la montagne. Chantecler est une petite station familiale, mais c’est bien assez gros pour bien s’amuser. Le chalet est vaste, le bistro-bar chaleureux, et en cette fin de tempête la station bourdonne. J’aime cette transition du jour à la soirée dans les stations où il y a du ski de soirée; les familles aux joues rouges et aux têtes échevelées trainent à la cafétéria ou se dirigent à leurs autos en trainant sacs, skis et planches  en se dandinant dans le froid. Ils croisent jeunes et moins jeunes qui arrivent reposés, pour le ski de soirée . Tous ont le sourire aux lèvres, les premiers un sourire de satisfaction, les seconds un sourire d’anticipation.

Je suis surpris par le froid. En pelletant au chalet en début de journée c’était plus confortable. Avec le soleil qui se couche la température chute. Conséquence de ce froid, il y a bien peu de braves sur les pistes. Déjà, en descendant la petite butte qui va du chalet à la chaise, la qualité du couvert neigeux me surprend. Je sais bien qu’il est tombé quantité de neige fraiche depuis hier, mais en fin de journée un samedi dans les Laurentides, on s’attend à ce que ce passage soit glacé à cause des foules, mais c’est encore un beau tapis moelleux.

Cette qualité de neige se confirme sur la montagne. Les doigts et les orteils gèlent vite, mais quelle belle neige! J’enfile les descentes rapides, les bosses sont molles, peu ou pas de plaques de glace, les bords de pistes sont pleins de poudreuse. Ça vaut la peine de se geler pour avoir la chance de skier cette belle neige.Les pistes sont courtes, mais la diversité du terrain permet de se donner à fond. Je m’arrête quand même régulièrement au chalet pour me réchauffer, et je reste beaucoup moins longtemps que prévu à cause du froid, mais je ne regrette pas d’avoir risquer les engelures. Cette première sortie en 2018 me donne une shot d’énergie.

Mes partners de ski, Benoît, Liane et Mario, coéquipiers depuis des années au 24H Tremblant, sont des skieurs de Chantecler. Je me promettais depuis un bout d’y aller pour les saluer. Mais comme je me suis décidé à la dernière minute aujourd’hui je ne les ai pas vu ce soir. Je vais me reprendre dans les prochaines semaines…