J’ai l’habitude de me rendre au Mont Grand-Fonds dans Charlevoix au moins une fois par année avec des amis. Notre groupe aime toujours le charme de cette station dotée d’un domaine skiable excessivement bien développé. Mon constat est toujours le même : Grand-Fonds n’a absolument rien à envier à ses consœurs de plus grosses dimensions. L’endroit est bien entretenu. Il est abordable et l’atmosphère qui y règne est conviviale. Le personnel est sympathique ce qui rend la visite plus agréable.

Cette année, nous avons choisi la journée la plus achalandée de l’année pour nous y rendre. Une compétition du réseau Skibec a eu tôt-fait de faire déborder le stationnement en matinée. Cet achalandage ne paraissait toutefois pas du tout sur les pentes puisqu’il se limitait au seul endroit où se tenait la compétition. Une fois en piste et dans les sous-bois, nous en avons eu pour notre argent. Notre visite s’est fait le lendemain d’une importante chute de neige d’une vingtaine de centimètres ce qui n’a pas nui évidemment.

Avec une température aussi douce (-5 degrés) et une neige aussi abondante, impossible de ne pas apprécier sa journée de ski.

Le dynamique directeur général de la station, Pierre Dusseault, s’est fait un plaisir de me souhaiter la bienvenue et il me confiait même que le verglas qui a sévi un peu partout au Québec cette saison n’a pratiquement pas affecté Grand-Fonds. «Dites-le à vos amis», a-t-il conclu avant de prendre congé.

Mes coups de cœur lors de cette visite : la piste des Bouleaux qui est toujours aussi agréable à descendre pour des skieurs de tous les âges et de tous les calibres.

Je donnerai également une mention honorable à l’incroyable sous-bois du Nid d’aigle, où il est possible de se faire peur tellement il est à pic, et ce, même pour le skieur avancé.

Le seul désavantage de la station est d’être probablement situé trop près du populaire Massif de Charlevoix à Petite-Rivière-Saint-François. Par contre, la qualité du ski qu’on peut y pratiquer n’a rien à envier à sa grande sœur de Charlevoix et les conditions d’enneigement y sont souvent meilleures.