Bonjour chers skieurs,

Pour cette deuxième et dernière journée à Kicking Horse Mountain Resort nous y étions pratiquement pour l’ouverture. Bon soleil, un peu moins froid avec -15C et environ 1 pouce de neige fraîche. Ça promet !

Cette journée en est une de défis. Nous avons commencé par descendre dans les glades pour nous rendre à la chaise Stairway to Heaven et de là, petite montée à pied vers la WhiteWall dans le Fuez Bowl sur la droite.

 

C’est à pic ! Mais ça tient tellement tout le temps en virage que ce n’est finalement pas si difficile. La grande différence ici, c’est qu’il n’y a pratiquement jamais de glace. Ça creuse tout le temps dans de la nouvelle neige, même après plusieurs jours dans précipitations comme c’est le cas aujourd’hui. En fait il est temps qu’il neige surtout parce que les pentes à bosses sont rendues justement pas mal creuses et plus difficiles à négocier.

La vue du haut de ce sommet est saisissante! On se sent vraiment au cœur de la Nature sur le toit du monde. Au loin on entend un hélico qui s’en va reconduire des plus téméraires probablement dans un champ de poudreuse vierge. Il faut vraiment aller en Héli-Ski la prochaine fois…

Donc on a pris notre courage à deux mains, et hop en bas ! Ça descend raide et on s’est sentis nous aussi un peu victorieux en cette dernière journée des Olympiques. C’est comme si on pouvait calculer une autre médaille pour le Canada. Le reste de la journée était plus couverte et quelques fois on sentait le froid en montant. On a chaud et froid en alternance, il faut donc toujours s’habiller pour pouvoir s’adapter aux variations.

Le lunch au Double Black était rapide mais parfait au pied de la gondole. Par contre, disons-le, le spectacle du Eagle’s Eye Restaurant reste le plus impressionnant si on cherche le spectacle. À Kicking Horse Mountain Resort il faut marcher et monter un peu si on veut profiter pleinement de la montagne. Le défi de la journée était maintenant d’aller dans Terminnator 2 pour descendre ensuite T2 North Ridge …. en s’assurant de suivre les consignes indiquées.

La montée est assez longue et quand même assez technique. S’abstenir si on a le vertige. Après cet exploit, nous avons fini la journée avec plusieurs autres belles descentes dans les sous-bois jusqu’au tout dernier moment. Je retiens que c’est probablement la montagne la plus difficile que j’ai skiée de ma vie. Le challenge vous tient tout le temps, de haut en bas et sans jamais aucun répit. C’est le fun ! Un grand merci à Émile Lavoie pour l’accueil et comme toute chose (semble-t-il…) soit avoir une fin, c’est maintenant le temps du retour à la maison après une semaine de ski mémorable. Souhaitons bon hiver à Boo, le locataire le plus populaire de Kicking, en attendant de revenir se frotter à cette belle montagne.

Au prochain voyage et à la prochaine chronique.

Bon ski de printemps qui s’en vient !

Philippe SkiMédia