Toujours préoccupée par la sécurité des cyclistes sur nos routes, la Fédération québécoise des sports cyclistes (FQSC) poursuit ses efforts de sensibilisation auprès de ses membres et de la population cycliste en général, et continue de faire des représentations auprès des instances décisionnelles concernées.

En février dernier, la FQSC a notamment déposé un mémoire et participé à une des 11 séances régionales organisées dans le cadre de la consultation publique lancée par le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports, de concert avec la Société de l’assurance de l’automobile du Québec (SAAQ). La FQSC a alors réitéré l’importance, voire l’urgence, de réformer le Code de la sécurité routière, jugé désuet et dont la dernière réforme remonte à 1979.

« Il y a sept ans, la FQSC a déposé son premier mémoire sur la sécurité routière. Aujourd’hui, nous revenons à la charge pour une troisième fois. Il est impératif de moderniser le Code de la sécurité routière afin de prendre en compte la réalité de tous les usagers de la route, y compris les cyclistes », a souligné le directeur général de la FQSC, Louis Barbeau.

Bien que des gains aient été réalisés en ce sens, avec entre autres l’adoption de deux mesures visant à protéger davantage les cyclistes (l’établissement d’une loi sur la distance latérale de sécurité minimale et l’augmentation des amendes reliées à l’emportiérage), beaucoup de travail reste à faire afin d’assurer une meilleure cohabitation des divers usagers de la route.

Tour du Silence

Depuis 2010, la FQSC s’est jointe au mouvement du Ride of Silence et a pris sous sa gouverne, grâce à l’appui constant et renouvelé de la SAAQ, les différentes initiatives régionales en les réunissant sous la bannière québécoise du Tour du Silence.

Le Tour du Silence est un événement planétaire annuel visant à commémorer les décès cyclistes et à réitérer l’importance du respect mutuel entre usagers de la route. Né d’une initiative qui a vu le jour au Texas, en 2003, le Tour du Silence ou Ride of Silence, de son appellation originale, a depuis franchi bien des frontières et fait des petits partout sur la planète. Chaque année, cela représente près de 400 tours organisés mondialement, sur 4 continents, et ce, au même moment.

Pour l’édition 2017, la huitième chapeautée par la FQSC, 24 initiatives régionales se sont tenues simultanément sur le territoire québécois le mercredi 17 mai. Cette année, le rôle de porte-parole était assuré par le comédien et humoriste Emmanuel Bilodeau.

Roulons avec classe

Sébastien Rousseau, coureur cycliste élite et policier à la Sûreté du Québec (SQ), est l’instigateur du projet « Roulons avec classe ». Constatant la popularité croissante du vélo sur les routes et souhaitant travailler en amont afin d’éviter une augmentation du nombre de victimes cyclistes, il a élaboré un code de conduite à l’intention des cyclistes. En effet, la sécurité à vélo commence par le respect du Code de la sécurité routière et par l’adoption de comportements préventifs, comme être à l’écoute de l’environnement, s’assurer de voir et d’être vu.

La FQSC croit qu’une saine cohabitation sur les routes passe notamment par la responsabilisation des cyclistes, et c’est pourquoi elle s’implique activement dans la promotion de l’initiative « Roulons avec classe ».

La FQSC et la sécurité routière

Regroupant près de 8 000 membres annuels et 200 clubs affiliés, la fédération sanctionne annuellement autour de 370 événements, dont la moitié se déroule sur la route, le plus souvent sans fermeture à la circulation. Par ailleurs, contrairement aux randonneurs et aux cyclotouristes, nos membres parcourent en moyenne plus de 7 000 kilomètres par an, à des vitesses souvent élevées. Empruntant les routes davantage que les pistes cyclables, ces usagers, particulièrement sensibles aux enjeux de sécurité routière, se retrouvent en position précaire lorsque vient le temps de partager la chaussée.

 

Source : FQSC