Il y a des jours où tu te réveilles en ayant la certitude que ça va en être une bonne. La neige qui tombe à plein ciel et l’annonce des écoles fermées sont habituellement des bons indicateurs. Ça fait deux jours que le Massif nous parle de neige sur ses réseaux sociaux, mais aujourd’hui je savais que ça allait être la bonne. Avec la quinzaine de centimètres à enlever sur l’auto et le ciel qui n’arrête pas de se décharger, ça promet.

Quand on arrive au chalet de la base, beaucoup plus tranquille que celui du sommet soit dit en passant, on se rend compte que la patience n’appartient pas à tout le monde. Certains l’ont clairement abandonnée au profit du plaisir, à les voir arriver en bas avant l’ouverture!

Habituellement, quand on commence la journée à la base de la montagne, on réussit à monter en haut à temps pour le fameux départ, mais ce matin, il fallait croire qu’on avait 1 ou 2 minutes de retard dans l’embarquement parce qu’on a commencé à entendre les hurlements de joie des skieurs avant même d’arriver. Une fille nous a même lancé un “sorry guys” entre deux cris de joie en nous voyant encore dans les chaises. Je doute encore de sa sincérité…

Sorry guys

Heureusement, les gens qui partent du sommet ne semblent pas attirés vers d’autres pistes que la Petite-Rivière et ses dérivés. Le secteur Maillard était donc encore vierge à l’arrivée des retardataires de la base. Parfait pour faire nos first tracks nous aussi dans la belle poudreuse!

De la poudreuse, il y en a! Des pistes damées recouvertes d’une belle grosse couche de neige, d’autres damées un peu plus tard recouvertes d’une plus petite couche pour nous permettre un mini repos des jambes, des pistes au vent qui s’effacent comme pour dire “on recommence?”, d’autres à l’abri du vent dans lesquelles on dirait toujours qu’il y en a plus qu’ailleurs, il y en a vraiment pour se faire du fun. Ah! Tu sais le son que ça faisait à chacun de tes virages pendant le temps des Fêtes? On l’entend plus! La sensation que tes skis seront jamais assez aiguisés pour avoir le plein contrôle? Disparue elle aussi! Le pire qui peut t’arriver, c’est de piquer du nez dans un amoncellement de neige, pis ça fait même pas mal!

Il faut dire qu’avec le début de saison de fou qu’on a eu, la pluie du temps des Fêtes et ses dégâts en ont fait babouner plusieurs. On s’habitue vite aux conditions parfaites et on devient difficile… Mais là, la neige est revenue! Plus d’excuses! Sorry guys!

Recevoir le magazine par courriel
J'accepte d'être sur la liste d'envoie MailChimp ( more information )
Join over 3.000 visitors who are receiving our newsletter and learn how to optimize your blog for search engines, find free traffic, and monetize your website.
We hate spam. Your email address will not be sold or shared with anyone else.