Un ciel bleu accueillait la montagne aujourd’hui, synonyme de journée froide. J’étais heureusement bien préparée avec 3 couches bien chaudes et équipée de chauffe-mains.

J’ai commencé la journée au secteur “bulles”. L’enneigement en cours donnait l’impression de flotter au-dessus des nuages. En effet, les canons étaient en marche dans plusieurs secteurs de la montagne. On espère que d’autres pistes seront ouvertes prochainement quoique l’offre actuelle de 34 pistes rassasie les skieurs.

Le fond est ferme. Mes carres bien affutées accrochent sur la neige dure et lancent un signal d’aventure. Il a fallu alterner entre court et long rayons afin de se garder au chaud.

Du côté de la gondole, l’attente était en conséquence des mesures en place: une bulle par cabine et jusqu’à 6 personnes. Une fois embarquée, le trajet nous offre une vue panoramique sur le fleuve Saint-Laurent.

La piste de la journée: le Gros-Vallon évidemment. À noter: elle est reconnue pour bien commencer la journée. Mieux vaut l’attaquer plus tôt que tard au risque de manquer le tapis damé du matin.

L’arrête entre la “Traverse” et le Gros-Vallon offre une pause idéale pour observer le paysage mais aussi pour reprendre son souffle avant la partie la plus inclinée de la descente.

Pour ceux qui souhaitent venir passer la journée, à noter que les chalets sont disponibles pour se réchauffer mais qu’il faut prévoir diner à l’extérieur. Probablement le seul service de restauration sur le site, Les Trois Becs, bistro sympathique au pied de la montagne, est ouvert pour emporter. Toutefois, pas besoin de dessert; la cabane à sucre saura vous sucrer le bec même à -20˚C! Bon ski!