Vortex polaire, bombe météo… les médias ont beau appeler ça comme ils le veulent, moi j’appelle ça une journée de poudreuse! Les  prévisions parlaient d’environ 10 cm à Québec et 20cm dans la région du Massif du Sud. 10 cm de différence c’était bien peu pour convaincre ma soeur de se lever à 5h pour m’accompagner. Elle a fini par dire oui tard jeudi. En nous levant, la scène était très peu optimiste. Des 10 cm annoncés à Québec il n’y en avait que 2 ou 3 au sol. On s’entendait à devoir braver des conditions épouvantables sur la route et bien non, les routes étaient très praticables et sur l’asphalte pour la plupart. Pour bien des gens, c’est une bonne nouvelle, mais pour notre journée de poudreuse ça n’augurait pas très bien. C’est à mi-chemin que nous avons finalement vu l’annonce du Massif comme quoi il y avait une “alerte poudreuse” 42 cm de tombés durant la nuit. L’ouverture a même dû être retardée de 30 minutes pour laisser le temps aux opérateurs de finir le travail de certaines pistes et aux patrouilleurs de s’assurer de la sécurité des pistes (faire les premières traces fait partie des avantages d’être patrouilleur)

L’annonce en question qui nous à redonner confiance en la journée.

Le Massif est entouré de champs et sa proéminence lui permet de récolter une quantité énorme de neige poussée par le vent depuis ces champs. La différence était énorme, 1h de voiture et une différence de 40cm en précipitation. Nous n’étions pas les seuls à avoir misé sur cette montagne. En voyant la foule qui attendait l’ouverture du télésiège, nous avons compris que les pistes ne resteraient pas vierges bien longtemps. Notre stratégie : On attaque les pistes traditionnelles pendant qu’il y a encore des first-track à faire et ensuite on enchaine avec des sous-bois où il sera plus facile de trouver des endroits encore vierges. Effectivement, après une descente de tous les skieurs, la montagne était tracée au complet.

Une foule de chasseurs de tempêtes attendaient l’ouverture du télésiège avec impatience.

La quasi-totalité des skieurs qui chaussait des skis de poudreuses. Ça démontre encore une fois bien la popularité montante de cet aspect du ski. Tous les skieurs et planchistes présents semblaient euphoriques. Les journées de poudreuse ont cet effet sur nous, elles nous font retomber en enfance et l’espace d’une journée on ne pense vraiment qu’à s’amuser. Tous semblaient même oublier qu’il faisait -20 sans le facteur vent tellement les conditions étaient incroyables.

Malheureusement pour moi aujourd’hui lors de la troisième piste j’ai fait une mauvaise chute et une douleur à la cheville m’a forcé d’arrêter de skier après 5 descentes. Comme quoi il faut rester prudent même si les conditions sont aussi emballantes qu’aujourd’hui.

Sommes toutes, nous avons pu profiter des premières descentes et vivre en partie la frénésie d’une journée de poudreuse au Massif du Sud. Il y annonce encore beaucoup de neige cette semaine alors soyez vigilants et choisissez bien votre destination ! Restez prudents et bon ski à tous !

 

Recevoir le magazine par courriel
J'accepte d'être sur la liste d'envoie MailChimp ( more information )
Join over 3.000 visitors who are receiving our newsletter and learn how to optimize your blog for search engines, find free traffic, and monetize your website.
We hate spam. Your email address will not be sold or shared with anyone else.