Je n’ai pu skier ce week end dernier, travail oblige.  Je n’ai donc pu profiter de cette température presque printanière!  Alors, en ce lumineux lundi matin de janvier, je saisis l’opportunité.   J’ai le gout de me rendre à une montagne qui m’est encore inconnue.  Chantecler!  Ce mont  m’interpelle.  Donc, direction Ste-Adèle!    Je connais bien  ce village pour son histoire colorée.  Mais je ne sais rien de sa montagne.  Un peu à l’écart de ses sœurs,  j ai bien hâte de la découvrir!

Sur le site web du Chantecler, je passe en revue ce que j’aime regarder avant de partir pour une journée de ski.  Premier sursaut, la température!  Avec un -12 / ressenti de -17, je dis “bye bye  journée de printemps”!  Bienvenue méga cache cou, cagoule et tout ce que je peux supporter!  Je dois m’attendre aussi à des pistes fermées, 17/ 22.    C est très normal, avec cette pluie des derniers jours.

Le mont Chantecler est très facile d’accès par la 117 ou l’autoroute 15.   Stationnement très vaste, et tranquille aujourd’hui.  Une série de marches nous amène au chalet.  Ce dernier est vraiment accueillant.  Propre et très ensoleillé, j’aime ça!  La billetterie est juste à côté de la cafétéria.  D’un premier regard, je constate qu’il y a quand même beaucoup de jeunes avec leurs parents.   Peut-être que les écoles du coin sont en journée pédagogique.  Si c’est le cas, ils ont une bien belle façon de commencer la semaine!   C’est enfin le temps de faire cette rencontre…La voici, avec toute l’effervescence d’une première fois!!

Comme je m’en doutais, les télésièges sont vides…il n’y a donc aucune attente.   Le préposé de la remontée prend la peine de saluer et de jaser un brin avec tous les skieurs.  Personnellement, ça me plais car je ski pratiquement toujours seule!!!   Plus je le découvre, plus le mont Chantecler m’apparait très charmant.  Il a un petit je ne sais quoi qui le rend différent.

Pour ma première descente, je choisi la numéro 41, Le Contour.   Une belle piste en longueur, qui offre une  possibilité de descendre longtemps.  De plus, le paysage est tellement beau tout au long de la glisse.   Quoique que la surface soit très durcie, il n’y a pas de plaque glacée.  Un grand avantage pour moi.   Il est quand même temps qu’une bonne bordée de neige vienne recouvrir nos montagnes!

Pendant une de mes descentes, j’ai vu pour la première fois, deux skieurs pratiquer un style de glisse: le télémark.  Je dois dire que j’en avait déjà entendu parler, j’avais vu quelques vidéos sur ce sujet.  Mais, pour une néophyte comme moi, j’étais totalement subjuguée par cette pratique!  Parait-il que c est une technique très ancienne de ski, difficile à exécuter!   Sur une pente déserte en ce dernier lundi de janvier, l’aisance de ces skieurs était palpable.

Et là, ma journée découverte n’allait pas s’arrêter ainsi.  Lors d’une autre belle descente, j’ai également découvert une autre pratique.  Une discipline fortement impressionnante! Un ski adapté,  le handi ski (ou monoski).   Quelle habileté de la part du skieur.   Une belle façon de promouvoir le ski pour tous.  Bravo à tous les monts, tel le  Chantecler d’encourager cette discipline qui est en pleine évolution.   Vraiment, cette journée ne s’annonçait pas d’être un tel amalgame de premières fois!

La fin d’après midi approchait, je devais penser à retourner au travail.   Un peu à contre-cœur, car le mont Chantecler m’a totalement charmé.   J’aime son côté un peu mystérieux.  Est-ce parce qu’il est géographiquement  isolé des autres? Ou par son aspect de cocon en plein air?  Je me sentais en effet dans un endroit familier, même si c’était ma première fois.  Parfois suivre son flair, écouter son cœur nous fait sortir de nos habitudes. Et nous apporte de nouveaux horizons.   Chantecler est donc ma découverte chouchou dans mon coin de pays.  Il fallait une première fois, je vais la chérir encore longtemps!