Avec la fermeture récente des petites stations de Val-Neigette et de Saint-Pâcome, le Mont-Comi est maintenant sans contredit la station la plus importante du Bas-Saint-Laurent. Bien entretenue, celle-ci constitue une véritable fierté locale. Je me suis donc fait un plaisir de la redécouvrir samedi dernier, le 23 février, en compagnie de ma blonde.
Avec un dénivelé de plus de 300 mètres, Comi est véritablement la Mecque de la glisse au Bas-Saint-Laurent. L’endroit vaut le détour et il est d’ailleurs très animé. Le matin de notre visite, une journée démonstration Nordica de même que plusieurs cours se tenaient sur les pentes.

Une des choses qui frappe, quand on arrive à Comi, c’est qu’on y retrouve un fort pourcentage de planches à neige. Si on a parfois l’impression que le «snowboard» est en régression ailleurs dans la province, à Comi il n’en est rien. À mon avis, au moins le tiers des clients montaient fièrement des planches à neige samedi dernier.
Reconnu depuis longtemps comme une véritable «dump» à neige, l’endroit est couvert d’or blanc année après année et affichait une accumulation de 537 cm au moment de notre passage.

Le résultat de cet enneigement exceptionnel est qu’il est agréable de parcourir ses nombreux sous-bois. Ceux-ci sont très bien dégagés et sont peuplés majoritairement de feuillus, ce qui a pour résultat que le skieur intermédiaire se plaira à y circuler, car il disposera du temps nécessaire pour négocier ses virages.

Pour l’instant, le secteur expert de la montagne n’est desservi que par un téléski, ce qui réduit un peu le nombre de skieurs qui s’aventurent dans cette partie du domaine. Ceux qui prennent leur courage à une main et qui gardent l’autre pour tenir le «poma» verront toutefois leur courage récompensé. Le reste de la station est accessible au moyen de deux télésièges. Si l’endroit est idéal pour le skieur de calibre intermédiaire, il recèle tout de même de bons défis pour les experts. Les prix sont très abordables. Une visite en famille ou entre amis ne ruinera personne.
Une discussion à la boutique nous a confirmé que les habitués du Mont-Comi apprécient de recevoir de la visite. Les gens sont faciles à aborder et connaissent bien leur station. Le Mont-Comi a donc été un réel plaisir à redécouvrir et je me promets bien de ne pas attendre encore cinq ans avant d’y retourner.

Notre coup de coeur : les nombreux sous-bois bien dégagés, peuplés de feuillus et très bien enneigés