Wow, -32 avec le facteur éolien ce matin.  Ça nous rappelle que l’hiver n’est pas terminé.  8 :30hres, je rentre au chalet pour m’habiller et à part les jeunes de l’école de glisse qui en sont à leur journée d’évaluation, il n’y a pas beaucoup de courageux prêt à sauter sur les pistes.  Je commence à me dire qu’un feu de foyer avec ma doudou aujourd’hui aurait pu être le fun aussi…

Je prends mon courage en mains et je sors.  Pas si pire quand-même, je suis tellement bien habillée que finalement ça sera agréable de jouer dehors.  Je regarde tout le monde et je ne voit pas un visage découvert.  C’est glacial donc mieux vaut tout cacher…

Première remontée et je me lance dans la Zermatt.  Les cocktails météo auxquels on a eu droit dans les dernières semaines ont laissé leurs traces sur les pistes.  Une neige recyclée mais sur une base assez durcie.  Même déjà très tôt ce matin on voyait des plaques des glaces à plusieurs endroits les plus pentus.  Je me disais que ça ne devrait pas trop se détériorer étant donné qu’il n’y avait vraiment pas beaucoup de monde.  À part les jeunes au début des cours ce matin, pas d’attente aux remontées.

Je balaye par la suite tout le côté droit de la remontée principale. La Innsbruck, la Squaw Valley et la Olympia.  Mêmes conditions durcies mais pas de glace dans les intermédiaires et les débutantes.

Je décide d’aller à l’atelier pour faire aiguiser mes carres.  Je retourne sur les pistes par la suite.  Ouais, bonne décision, là ça mord, toute une différence.  Le carving est bon maintenant.  Je m’arrête quelques secondes pour voir les jeunes descendre dans leur parcours.  La relève d’Équipe Canada est en préparation…  Ok, l’idée d’arrêter était bonne mais pas trop longtemps, y fait frette en tabarouette.

Je pars du côté de l’Aiguille de Piedmont.  Je vois que La Mont de Marsan est fermée pour l’entrainement.  À ma grande surprise, pas de plaques de glace de ce côté.  Pas de skieurs non plus malheureusement.

Ok, combattre le froid m’a ouvert l’appétit, l’heure du lunch a sonné.  Après une petite demi-heure pour manger et me réchauffer, je repars sur les planches.  Je remonte et je me dirige du côté de la Tignes.  Les conditions n’ont pas vraiment changé mais je m’amuse sur les bords de pistes.  La neige y est vraiment bonne.

Les pistes se vident petit à petit.  Le froid a tout doucement raison des amateurs de glisse.  Ils viennent d’ouvrir la Mont de Marsan.  Je pars de ce côté.  J’y trouve une bonne quantité de neige sur le bord de la piste. Plus l’après-midi avance et plus je pense à mon feu de foyer et ma doudou.  Je ne sais pas si c’est parce que je pense à la chaleur mais les frissons commencent à m’habiter.  Je me dis qu’il est temps que j’arrête.

Pas d’attente aux remontées tout au long de la journée.  J’ai donc monté et descendu sans arrêt.  J’ai les jambes pleines de virages et la tête pleine de belles descentes.  L’idée de faire affûter mes carres a vraiment agrémenté ma journée.  Finalement malgré le froid et les conditions assez durcies, j’ai passé une très belle journée sur les pistes.

Le week-end prochain ce sera le Carnaval de l’école de glisse.  Tous les amateurs, élèves et parents sont invités à se déguiser.  Ce sera jour de fête.

Demain la température sera un peu plus clémente.  -13 en après-midi avec un ciel variable.  Rien pour ramollir la base mais le travail mécanique de ce soir aidera sûrement.

Pensez-y, la saison tire à sa fin tout doucement, même s’il fait froid ou que les conditions ne sont pas excellentes, il faut en profiter au maximum parce que dans le temps de le dire ce sera terminé et on devra passer à autres choses…