Ce matin, nous avons mis le cap vers le mont Orford. En arrivant sur l’autoroute, impossible de voir le sommet de la montagne qui était dans la brume. La température était très douce, tout près du point de congélation.

Dans la brume au sommet

En matinée, nous avons même eu droit à un peu de pluie se transformant en glace au contact de nos vêtements. Heureusement, la gondole Hybride nous gardait à l’abri des intempéries. Mon plus petit a bien aimé sa première expérience de remontée « dans les boîtes ».

On adore remonter dans “les boîtes”

Nous avons débuté la journée avec une 4 KM, les conditions en haut de montagne étaient assez durcies, mais en arrivant plus bas on retrouvait de la belle neige printanière. Nous avons fait notre deuxième descente dans la Grande Coulée, une de mes pistes préférées en raison de l’impression d’isolement qu’elle procure. Toutefois, la glace était très présente dans les parties abruptes et nous n’y sommes pas retournés.

Nous avons aussi été sur le mont Giroux pour skier la Magog et la Magnum. Fait assez surprenant, c’est la piste la plus difficile des deux qui offrait les meilleures conditions. Un fond durci et une bonne couche de neige recouvraient la partie supérieure de la Magnum, une belle descente.

C’est finalement la 4 KM qui a été notre terrain de jeu préféré, plusieurs bosses et obstacles en bord de pistes on fait la joie des enfants… et des grands.

Du plaisir en bordure de la 4 KM

Pour varier, nous empruntions aussi le sous-bois Escapade qui était bien enneigé et ramolli.

Le sous-bois Escapade

En après-midi, je me suis aventuré dans la Trois-Ruisseaux, une piste très difficile (noire) qui offre en tout temps un défi très intéressant. Toutefois, aujourd’hui les conditions y étaient plus que difficiles, la glace généralisée et le brouillard m’ont vraiment donné beaucoup de fil à retordre. La signalisation en haut de piste indiquait des conditions minimales pour ce secteur et des discussions avec d’autres skieurs m’ont confirmé que la situation était semblable dans sa voisine La Maxi.

Skieurs aguerris avec carres bien affûtées seulement

Pour terminer la journée, une petite visite au mont Alfred-Desrochers s’imposait. À quelques pas du chalet, on emprunte cette chaise double qui nous transporte dans une toute autre ambiance. L’isolement et la neige naturelle offrent une expérience différente de ce que l’on retrouve sur le reste de la montagne.

Du beau ski au mont Alfred-Desrochers

Au moment de notre départ, la neige tombait à un rythme assez élevé. De bonnes accumulations seront toutefois nécessaires pour permettre de renouveler la surface des pistes les plus glacées. Je recommande un bon aiguisage de ski pour apprécier vos descentes ce week-end.

Le mont Alfred-Desrochers était très populaire aujourd’hui