Il y a 35 ans, Pierre Jetté quittait le Québec et son patelin de Saint-Hyacinthe pour aller vivre à Whistler, en Colombie-Britannique. Ce passionné de ski ne compte plus les heures qu’il a passées à dévaler les pentes.

Au cours de la dernière année, il a toutefois compilé avec plus de précision ses descentes dans un but précis : battre le record Guinness de la plus grande distance verticale parcourue en ski en une seule saison.

« À 7 h 59, le 22 novembre 2014, je monte dans la gondole du Creek-Side (une pente de la montagne Whistler Blackcomb) pour la première fois », se souvient l’homme de 55 ans. Durant l’hiver, il est monté sur les pistes durant 121 journées, ne s’offrant qu’une cinquantaine de jours de congé.

Toujours premier sur les pistes de Whistler, Pierre Jetté a aisément surpassé l’ancienne marque de 4 146 890 pieds (1 263 972 mètres) établie par un couple du Royaume-Uni, Arnie Wilson et Tracy Dicken. En à peine un peu plus de trois mois, il atteignait cet objectif puis a poursuivi sa quête jusqu’à la dernière glissade possible au printemps pour atteindre plus de 6 050 000 pieds, avant une pause bien méritée durant l’été.

Jusqu’à 7 h 58 le 22 novembre dernier, il a pu ajouter au record. Il doit maintenant faire approuver son exploit par Guinness, selon des critères plutôt stricts qui nécessitent de nombreuses preuves.

« Avant de contacter Guinness, je dois faire approuver toutes mes preuves par deux témoins. On parle d’environ 6 000 vidéos (captées avec une caméra GoPro), deux « log book » qui comprennent toutes les remontées mécaniques et toutes les pistes sur lesquelles j’ai skié. Je dois aussi donner toute l’information accumulée sur ma montre altimètre, de même pour l’application Trace Snow sur mon téléphone, ainsi que les statistiques que Whistler Blackcomb a accumulées avec les portes électroniques que l’on doit franchir lors de chaque remontée mécanique. Cette dernière preuve est indéniable. Ça fait beaucoup d’informations à vérifier. J’espère faire parvenir le tout à Guinness avant Noël. Puis je devrai attendre leur réponse. »

Je me souviens, je skie pour l’Alzheimer

Si Pierre Jetté a décidé de se lancer le défi de battre ce record Guinness, ce n’est pas pour le prestige ou la gloire. Son amour pour le ski a pris une tout autre signification l’hiver dernier lorsque plusieurs membres de sa famille, toujours installée au Québec, étaient emportés par la maladie d’Alzheimer.

Loin des siens, il a décidé de mettre à profit sa passion afin d’amasser des fonds pour la Société d’Alzheimer et du coup, témoigner de son support à ses proches, malgré la distance qui les sépare.

Avec le slogan Je me souviens, je skei pour l’Alzheimer, le Maskoutain d’origine a lancé sa propre campagne de financement. Rempli d’ambition, il souhaitait obtenir 10 sous par pied vertical descendu durant sa cavale, ce qui aurait permis d’amasser plus de 420 000 $ pour la Société d’Alzheimer.

Il a dû se rendre rapidement à l’évidence qu’il était difficile de solliciter les gens et surtout, de recueillir des dons. « Je m’étais fixé un but extrêmement élevé dès le départ, dû à ma naïveté vis-à-vis les campagnes de financement », reconnait M. Jetté, avant d’ajouter qu’il s’agit du plus grand défi relié à l’ensemble du projet.

À ce jour, il a amassé environ 20 000 $ pour cette cause qui lui est chère. « Aujourd’hui, je suis extrêmement satisfait. Le montant d’argent n’est pas énorme, mais la visibilité que j’ai procurée pour la cause de l’Alzheimer fut énorme. Des radios, télévisions et journaux à travers le Canada en ont parlé. Et le plus gros reste à venir. »

https://www.facebook.com/RememberIskiforAlzheimers

S'abonner
I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )
Recevez le magazine par courriel
Bonne lecture !