Je regarde rarement la météo. En principe, en janvier, au Québec, on sait à quoi s’attendre. Donc ce matin, vers 6h, quand j’ai su que le transport scolaire était suspendu et les écoles fermées, je m’attendais à une belle journée de ski. Il faut savoir que je n’ai pas inscrit Loïc au service de garde pour les journées tempête. Je me dis que s’il fait mauvais sur les routes, c’est certain qu’il va faire beau sur les pistes… L’hiver au Québec tsé!

Je suis allé écouter dehors. Pas la peine de regarder pour voir ce qui fait, il fait tellement noir dans le bois qu’on voit rien de toute facon. Alors j’écoute et j’entends le déluge! Les stations resteront fermées pour préserver la surface que je me dis. Mais au retour de faire mes petites courses je constate que la remontée au Mont Gabriel est en fonction, les enfants remarquent le seul skieur dans la Laframboise.

“Maman c’est ouvert!” On y va? On dîne en vitesse et hop, nous voici en direction de la station.

C’est assez tranquille.

Le ciel gris a viré au bleu, le mercure a chuté d’une douzaine de degrés depuis le matin ( de +6 à -6). La surface est gelée et le gros sel du matin a viré en pain. C’est dur, dans tous les sens du terme!

Les cares grattent la glace comme le font les lames d’un patin.

Mais y’a juste moi sur toute cette montagne qui trouve les conditions exécrables! Les enfants sont juste contents d’être ici.

En passant près de la piste école, je remarque que c’est anormalement achalandé. Les apprentis skieurs ont tous un tan à faire rêver. Ils regardent Loïc et Sasha et les saluent chacun leur tour, avec insistance! C’est donc ça ce beau tan; L’amour et la fascination que porte l’Amérique latine aux enfants transcende les grosse mitaines et les cols!

C’est un groupe de mexicains!!! Ils semblent adorer leur expérience sur les palettes. Et moi qui trouve ça exécrable… Je me ressaisis: ça pourrait être pire, genre au boulot!!!

Nous skions la Laframboise, la Normandin et la Zig Zag en alternance. Cest partout pareil. Damé, durci et glacé. Nos cares arrivent à peine à gratter la surface pour en produire un petit sucre en poudre.

Le sous-bois, même affaire.

Loïc fait 15m et chute. Sasha fait 15m et s’affaisse pour donner une pause à ses cuisses. Aucun des 2 ne se plaint. À leurs yeux, c’est  juste trop cool d’avoir congé d’école et de garderie pour venir en ski!

Pendant la remontée, je souligne leur belle attitude dans de telles conditions… Sasha me demande qu’est-ce qu’elles ont les conditions?

“Elles sont difficiles tu trouves pas?”

“Oui, Mais c’est comme ça qu’on s’améliore maman?”

Ça c’est mes paroles de samedi alors qu’ils peinaient à se relever dans la poudreuse….

Et Loïc d’ajouter ” Moi j’ai trouve même pas difficiles les conditions!”

Recevoir le magazine par courriel
J'accepte d'être sur la liste d'envoie MailChimp ( more information )
Join over 3.000 visitors who are receiving our newsletter and learn how to optimize your blog for search engines, find free traffic, and monetize your website.
We hate spam. Your email address will not be sold or shared with anyone else.